Des villages rayés de la carte

Durant l’occupation (1940-1944), les Allemands décident l’extension du camp militaire de Bitche. Le projet prévoit que dix-huit communes de Moselle-Est soient définitivement rayées de la carte, ainsi que quelques localités allemandes frontalières. La zone récupérée, ajoutée au camps de Bitche, devait devenir un immense terrain de manœuvres militaires, le « Truppenübungsplatz Bitsch» en Allemand.

La partie orientale du ban de Petit-Réderching fait partie de la zone concernée, le village échappant néanmoins à cette mesure. Ce projet n’a jamais vu le jour, mais certaines des bornes qui devaient délimiter le terrain militaire sont toujours visibles dans la forêt.

 

De petites bornes comme derniers vestiges du projet

Il s’agit de petites bornes de pierre de forme rectangulaire, plus ou moins enfouies dans la terre. Certaines d’entre elles comportent des croix gravées dans la partie supérieure. La plus grande d’entre elles porte également les lettres « WH », abréviation pour Wehrmacht – Heer (armée de terre allemande). Elle se situent à l’extrême est du ban du village, à peu de distance du barrage de la Trubach.

Truppenubungsplatz

 


Source : HENNER Gérard (Dir.), Rolbing, les gens de la frontière, Lemberg, 1996