En amont du village de Petit-Réderching, près des anciennes carrières de calcaire ayant servi à construire certaines maisons du village, se trouvent les vestiges d’un ancien pont. Celui-ci était situé sur l’antique voie romaine reliant Sarreguemines à Bitche en passant par la Frohmühl.

Un pont de grès rose

Le pont permet de traverser un ruisseau qui coupe l’ancienne route romaine, utilisée depuis l’antiquité jusqu’au XXe siècle pour relier Sarreguemines et Bitche. Celle-ci se situait plus au sud de la voie de circulation actuelle qui a été créée pour le trafic automobile. En mauvais état, elle a fait l’objet d’une réfection après 1730 : c’est probablement à cette occasion que le pont a été bâti pour enjamber le ruisseau [1]. Il se peut que cette construction en pierre remplace une ancienne passerelle à la structure moins pérenne, en bois par exemple. La voie romaine est aujourd’hui devenue un chemin passant en bordure de champs et de forêts.

Le pont se compose d’une voûte avec arc en plein cintre en pierres de taille de grès rose des Vosges. Sa structure rappelle l’architecture de la citadelle de Bitche, construite par Sébastien Le Prestre de Vauban. Ceci explique cette appellation de « Pont Vauban » parfois employée pour le désigner.

Aujourd’hui peu emprunté, il est recouvert par la végétation et peu visible depuis la route.

 

Une petite anecdote…

« La Révolution française, de 1789 à 1799, [ … ] fut particulièrement sanglante pour le clergé de France. [ … ] Le vicaire de Petit-Réderching, Jean Rodolphe Kennel, audacieusement réfractaire, continua à exercer son ministère pastoral moins ostensiblement, mais plus en cachette. Il lut des messes dans la maison Spieldenner, près de l’église et sous le pont ci-dessus cité » [2].

dans Journée découverte à Petit-Réderching, Foyer Culturel de Petit-Réderching, 1993

Sources:

[1]. F.L.A.C., Journée découverte à Petit-Réderching (Fascicule), Foyer Culturel de Petit-Réderching, Petit-Réderching, 1993, 13p.
[2]. F.L.A.C, Op. cit, p.8.