Le Meyerhof est l’une des annexes du village de Petit-Réderching. Elle a vu le jour au XIXème siècle, le long de la route de Sarreguemines à Bitche construite entre 1722 et 1724 notamment avec le développement de la ligne de chemin de fer SarregueminesBitche. L’installation de la gare a donné naissance à de nombreuses petites activités industrielles qui utilisaient le réseau ferré pour le transport des marchandises.

La gare

La gare de Petit-Réderching se situe sur la ligne reliant Haguenau (Bas-Rhin) à Hargarten – Falck (Moselle), entre les gares d’Enchenberg et de Rohrbach-lès-Bitche. Le tronçon reliant Sarreguemines à Niederbronn a été mis en service le 8 décembre 1869.

La station de Petit-Réderching est située à moins de trois kilomètres de celle de Rohrbach-lès-Bitche et se situe à une altitude de près de 340 mètres. Dans la Notice descriptive et statistique sur la Lorraine de 1907, l’État-major de l’armée de terre décrit les équipements suivants:

Bâtiment des voyageurs à droite. Trottoir de 108 mètres. Halle aux marchandises avec petit quai de 23 mètres à gauche. Rampe mobile. Grue fixe (4 I. 80t Bascule (25 tonnes). Réservoir de 10 m 1. 1 évitement à gauche 1 garage de 300 mètres et 2 garages de 400 mètres à gauche BT

Au début des années 1920, un projet de création d’un nouveau tronçon de chemin de fer reliant Volmunster et Petit-Réderching vers Deux-Ponts est étudié par le Conseil Général de la Moselle. Ce nouveau raccordement devait se concrétiser par la création d’une nouvelle voie sur 11km pour désenclaver Volmunster, alors davantage tournée vers Deux-Ponts et le Palatinat. Il s’agissait aussi de rattacher la commune au réseau français. Cependant, malgré de nombreuses discussions, ce projet n’a jamais vu le jour.

La gare connaît une forte activité durant plusieurs décennies, avec le trafic de voyageurs et celui des marchandises. En 1938, la gare se voit même décerner un prix de 100 francs au concours de la gare fleurie.

La portion de chemin de fer reliant Sarreguemines et Bitche a été fermée par la SNCF en 2014. Elle a été remplacée par un réseau de bus.

L’activité industrielle et commerciale du Meyerhof

Parmi les entreprises installées au Meyerhof au début du XXème siècle, on compte la fabrique de couronnes mortuaires en perles d’Adam Bach (« Perlkranz Fabrik« ), la ciergerie Bach Frères fondée en 1896 (« Wachswaren und Bougiesfabrik »), la fabrique de tuiles des frères Vogel (« Zieglerei »), une entreprise de transports ou la coopérative agricole située à proximité directe de la gare.

Le Meyerhof possède également des infrastructures de service comme des bistrots et restaurants. Au début du XXème siècle existent déjà ceux de Jacques Vogel et de Frédéric Vogel (actuel Restaurant de la gare).